Government

Fin de l'élection fédérale organisée selon un scrutin majoritaire uninominal à un tour et analyse de nouvelles options de réforme électorale.

Source:

Wednesday February 1, 2017 | Radio-Canada

Vives réactions à l'abandon par Trudeau de la réforme du mode de scrutin

Les partis d'opposition ont réagi avec véhémence à la suite de l'abandon, par le gouvernement libéral fédéral de Justin Trudeau, de la réforme du mode de scrutin électoral, l'accusant de trahison, de cynisme et de manque de respect à l'égard des électeurs.

La ministre des Institutions démocratiques, Karina Gould, a annoncé que la réforme ne se concrétisera pas. «Il est devenu évident que nous n'avons pas pu dégager le vaste consensus nécessaire pour effectuer un changement de cette ampleur», a-t-elle expliqué en conférence de presse, mercredi à Ottawa.

La réforme du mode de scrutin était une des promesses libérales lors des élections générales d’octobre 2015. Sur la plateforme électorale du parti, on pouvait lire: «nous sommes déterminés à faire en sorte que l'élection de 2015 soit la dernière élection fédérale organisée selon un scrutin uninominal à un tour».

Thursday December 1, 2016 | Rapport du Comité spécial sur la réforme électorale

Renforcer la démocratie au Canada: principes, processus et mobilisation citoyenne en vue d'une réforme électorale

Au cours des six derniers mois, le Comité spécial sur la réforme électorale (le Comité) a mené de vastes consultations auprès des Canadiens, d'un bout à l'autre du pays, au sujet d'une éventuelle réforme électorale. Le présent rapport est le résultat de ces consultations et des délibérations du Comité.

Tuesday March 22, 2016 | Budget fédéral 2016

Budget fédéral 2016

Chapitre 7 > Réforme électorale

Le gouvernement s'est engagé à rétablir la confiance du public à l'égard du système politique, en démontrant aux Canadiens que leur vote compte et qu'il contribue à façonner les politiques que mènent les gouvernements. Comme première étape, le gouvernement s'est engagé à collaborer avec les parlementaires pour mettre sur pied un comité spécial composé de représentants de tous les partis, dont le mandat consisterait à étudier des options de réforme électorale qui feraient l'objet de consultations à l'échelle du pays.

Le budget de 2016 propose un financement pouvant atteindre 10,7 millions de dollars sur quatre ans, à compter de 2016-2017, pour la tenue d'activités d'information, de sensibilisation et d'incitation à la participation des Canadiens aux consultations sur la réforme du système électoral. Ces efforts compléteront les travaux du comité parlementaire afin que les réformes apportées à nos institutions démocratiques soient le fruit d'un processus de mobilisation ouvert et transparent qui fait appel à tous les Canadiens.